Un technicien compétent et efficace

En se tournant vers un technicien dans une démarche QSE, les entreprises s’assurent une qualité de services optimale. Elles auront effectivement droit à un responsable à même d’inscrire les trois points-clé (qualité, sécurité et environnement) dans leur stratégie globale. Celui-ci sera aussi à l’écoute des toutes les parties (clients, organismes divers, collectivités locales…), en se référant à une méthodologie qui repose sur divers référentiels (ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001…).

Le responsable saura aussi définir une politique QSE qui cadre avec les besoins de l’entreprise. Elle permet notamment de mesurer les avancées, pour mieux les communiquer à toutes les parties prenantes. Le savoir-faire de ce technicien lui permet d’assurer le pilotage des systèmes de managements, en vue d’une amélioration continue. Pour mener à bien sa mission, il dispose d’ailleurs de tout un arsenal d’outils comme la cartographie des processus et le tableau de bord stratégique. Ceux-ci seront d’une aide précieuse dans la mise en évidence des dysfonctionnements, et donc dans les corrections requises.

Un aperçu global sur les missions d’un responsable QSE

En s’investissant dans la démarche QSE (Qualité, Sécurité, Environnement), les dirigeants d’entreprise anticipent les risques (financier, environnemental et risque pour l’humain), afin de mieux les maîtriser. Emalec dispose, en sa qualité de référence en maintenance Multirisques et Multitechniques, un responsable QSE qui saura accompagner l’entreprise dans cette aventure. Son expertise lui permet notamment d’assurer cette mission, en prenant en compte les contraintes économiques, les exigences environnementales, mais aussi le respect du « capital humain ».

Les missions d’un technicien déployé par Emalec se font en quatre étapes bien définies. La première est la planification. Elle porte notamment sur l’évaluation de la situation de l’entreprise, en référence à des référentiels de management (Label Diversité, ISO 26000, ISO 9001…). Une démarche permettant par la suite la mise en œuvre des systèmes de management. La planification inclut aussi la définition des politiques de l’entreprise, ainsi que les processus et conditions de maîtrise. Le responsable QSE ne manquera pas non plus d’établir les relations avec les différents organismes représentatifs et tierce partie (syndicats, CHSCT, délégués du personnel…).

La seconde étape est la mise en œuvre de la politique QSE. Elle consiste notamment à établir ou à revoir la documentation qui définit les modalités organisationnelles. Le suivi de la prévention des risques par Emalec entre aussi dans cette étape. On note aussi la gestion des dysfonctionnements internes, sans oublier d’éventuelles réclamations clients. Seront également menés : des actions correctives et préventives, un compte-rendu à la direction des performances du système de management, la gestion des situations d’urgence, l’animation des acteurs du système (auditeurs, pilotes de processus, correspondants…), ainsi que la sensibilisation des collaborateurs sur certains points, tel que le respect de l’environnement, la satisfaction des clients, la prévention des risques pour la santé et la sécurité…

En troisième étape, le responsable QSE d’Emalec se penche sur les activités liées à la surveillance. Elles incluent la réalisation des audits, le suivi des actions correctives et préventives avec test d’efficacité, ainsi que l’évaluation de la satisfaction des clients et des parties prenantes. La synthèse et l’analyse des données collectées à l’issue de l’évaluation seront aussi menées. Une évaluation de la performance globale des processus et du système boucle cette troisième étape.

Enfin, la dernière étape du technicien Emalec concerne les activités relatives à l’amélioration. Elle consiste notamment à présenter la synthèse des performances aux dirigeants d’entreprise. Cette étape est aussi l’occasion pour le responsable QSE de proposer des pistes et démarches d’améliorations et de prévention.